Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût (Vauvenargues)

A première vue : la rentrée Minuit 2016

La rentrée 2016 des éditions de Minuit est sans doute la plus simple et la plus rapide qu’il m’ait été donné de présenter depuis que j’ai commencé cet exercice, puisqu’elle se résume à un seul auteur. Mais il s’agit bien sûr d’un des plus importants de la maison, et le trouver seul en lice est tout sauf le fruit du hasard. Disons-le clairement, la vénérable maison aspire au Prix Goncourt, et peut d’autant plus y croire que la concurrence semble à première vue assez limitée cette année. Néanmoins, vous savez ce qu’on dit de la peau de l’ours…

Mauvignier - ContinuerÀ DADA SUR MON BIDET : Continuer, de Laurent Mauvignier (lu)
On peut affirmer sans prendre trop de risque qu’il s’agit d’un des romanciers français les plus importants d’aujourd’hui, en terme d’ambition et d’exigence littéraire. Après un roman choral spectaculaire, Autour du monde, qui faisait s’entrecroiser le destin de différents personnages tous liés de près ou de loin au tsunami japonais de 2011, Laurent Mauvignier réduit son casting à deux personnages principaux, une mère et son fils adolescent, dans les paysages rugueux du Kirghizistan. Une traversée à cheval de ce pays méconnu pour tenter de renouer les liens, sortir le garçon des mauvais chemins dans lesquels il semblait s’embourber en France, et permettre à la mère de redonner du sens à une existence marquée par les échecs.
Aride au départ, en raison des caractères sans concession des protagonistes, Continuer monte joliment en puissance au fil de trois parties salvatrices.

À noter, la sortie simultanée en poche d’Autour du monde, histoire de compléter le tableau Mauvignier de la rentrée.

Publicités

5 Réponses

  1. C’est une belle nouvelle pour cette prochaine rentrée littéraire. Laurent Mauvignier est un auteur que j’aime particulièrement. Et merci pour vos billets de la rentrée, vous nous mettez en appétit !

    14 juillet 2016 à 16:48

  2. Je ne dis pas non à un voyage au Kirghizistan (à tes souhaits !), même si j’ai une nette préférence pour le Boukisthan… ;)

    14 juillet 2016 à 21:42

    • Un pays dangereux, le Boukhistan, avec tous les fruits en papier qui y poussent partout, on risque souvent de ne pas en revenir ;-)

      17 juillet 2016 à 10:11

      • Ou en en revient en marchant bizarrement avec tout ces boukhistandais… mdr

        18 juillet 2016 à 08:20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s