Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût (Vauvenargues)

Le Monde caché d’Axton House, d’Edgar Cantero

Signé Bookfalo Kill

Bien que très surpris d’apprendre l’existence d’un lointain cousin américain au second degré du nom d’Ambrose Wells, A. accepte l’héritage laissé par ce dernier à sa mort : Axton House, un manoir situé en Virginie. Le jeune homme y débarque, accompagné de Niamh, une adolescente muette et débrouillarde, pour découvrir que la bâtisse est la cible d’un certain nombre de rumeurs inquiétantes, mêlant histoires de fantômes, malédictions familiales et réunions occultes se déroulant chaque solstice d’hiver. En bons fans de la série X-Files, A. et Niamh, armés de leur bon sens et d’outils technologiques divers, décident d’essayer de démêler le vrai du faux. Sans se douter que, peut-être, la vérité est ailleurs…

Cantero - Le Monde caché d'Axton HouseLes quelques lignes ci-dessus sont une tentative de résumé rationnel. Ce qui est assez mignon-naïf de ma part, étant donné qu’il n’y a pas grand-chose de rationnel dans le Monde caché d’Axton House. Bien au chaud dans la ligne éditoriale sans filet des éditions Super 8 (qui avaient republié l’année dernière, grâces leur en soient éternellement rendues, le sublime Carter contre le Diable), le premier roman de l’Espagnol Edgar Cantero est un joyeux ramassis délirant qui convoque un paquet de références plus ou moins geeks – en vrac, X-Files bien sûr, mais aussi Shining (le film de Kubrick avec son labyrinthe), Paranormal Activity, Stephen King, La Chute de la Maison Usher d’Edgar Poe (entre Edgar, on se comprend)… Références toutes plus vaines les unes que les autres, parce qu’à l’arrivée, ce bouquin ne ressemble à rien d’autre qu’à lui-même, et c’est ce qui en fait un objet littéraire unique en son genre, c’est-à-dire jouissif – pour peu qu’on soit réceptif à la littérature de genre ludique, tendance briseuse de frontières.

Mêlant extraits de journaux, citations d’essais en tous genres, transcriptions de captations audio ou vidéo, schémas, codes secrets et autres surprises, le Monde caché d’Axton House pourrait être foutraque, et pourtant non. Tout est clair, limpide, terriblement addictif, grâce à une construction impressionnante qui ne laisse rien au hasard, tout en ménageant beaucoup de place à un humour pince-sans-rire délicieux, porté par un duo de héros tout simplement irrésistibles, et à un sacré lot de rebondissements qui tiennent en haleine de bout en bout.

Ni thriller ni roman d’épouvante ni roman fantastique ou gothique ni comédie – mais un peu de tout ça, et d’autres choses encore, Le Monde caché d’Axton House est impossible à étiqueter. Ce qui en fait un livre inclassable, et donc hautement recommandable !

Le Monde caché d’Axton House, d’Edgar Cantero Traduit de l’anglais par Paul Benita Éditions Super 8, 2015 ISBN 978-2-37056-024-7 460 p., 19€

P.S.: Gruznamur est raide fan de ce roman et le fait savoir sur son excellent blog Emotions ! Et il n’est pas le seul, voyez par exemple chez Book en Stock, Un dernier livre avant la fin du monde, Des mots sur des pages

Publicités

19 Réponses

  1. Que je suis content de lire enfin ton avis, je vois que tu as trouvé tes mots pour parler de ce bouquin inclassable ;-)
    Je pense que tu vas en convaincre quelques uns et c’est une bonne nouvelle !
    Et merci pour le gentil mot me concernant ;-)

    27 avril 2015 à 21:29

    • Oui, ça a été un peu long à décanter (cela dit, c’est général, écrire mes chroniques me prend du temps en ce moment), mais bon voilà, je ne pouvais pas rester muet trop longtemps sur ce roman.
      En tout cas, ça fait du bien de lire ce genre de bouquin impossible à étiqueter, c’est rafraîchissant !
      Et puis merci à toi, je n’aurais peut-être pas repris ma lecture sans ta critique enthousiaste, et ça aurait été dommage ;-)

      27 avril 2015 à 21:35

      • C’est exactement le mot ! Rafraichissant.
        Content de t’avoir un peu poussé, en général c’est le contraire, c’est les libraires qui font ça, non ? :-p

        27 avril 2015 à 21:37

      • Oui, mais les libraires adorent aussi discuter avec les clients et recevoir de bons conseils de leur part… Après tout, nous sommes tous des lecteurs ! La seule différence, c’est que moi, je suis payé pour lire ;-)
        D’ailleurs, si j’aime parcourir les blogs littéraires, c’est pour découvrir des choses inattendues, que je n’aurais peut-être pas lues spontanément !

        27 avril 2015 à 21:48

      • C’était de la taquinerie, oui tu a mille fois raison nous sommes tous lecteurs et nous avons des choses à échanger ;-)

        27 avril 2015 à 21:50

      • Je l’avais bien entendu ainsi, j’en ai juste profité pour exprimer un truc auquel je tiens beaucoup :)

        27 avril 2015 à 21:51

      • Et la je viens de commencer le nouveau Super 8 à propos ;-). Une pluie sans fin (que je lis en vacances sous la pluie)

        27 avril 2015 à 21:52

      • Une lecture appropriée, donc :-p (hélas pour toi…)
        J’attendrai là aussi ton avis avec intérêt, j’aime bien le pitch de ce roman.

        27 avril 2015 à 21:56

      • J’exagère un peu, il ne pleuvait que hier. J’aime beaucoup les romans post-apocalyptiques donc j’en attends beaucoup. A suivre

        27 avril 2015 à 22:01

  2. Yvan m’avait déjà vendu la marchandise, mais toi, tu viens de me décider à la sortir assez vite de ma PAL… Mais avant ou après DUST que Lord Arsenik vient de me décider aussi à sortir au plus vite ?? Help !

    28 avril 2015 à 09:02

    • Pas lu « Dust » (qui m’attire moins, à vrai dire, mais ce n’est pas du tout le même genre non plus), je ne peux donc pas t’aider à résoudre ce dilemme…
      Mais bon courage quand même, hein. Je suis de tout coeur avec toi ;-)

      28 avril 2015 à 09:58

      • Un tirage au sort, je ne vois que ça ! ;)

        28 avril 2015 à 21:54

  3. Ben, je suis à la traine là.
    Mais comme toi visiblement j’ai beaucoup de mal à mettre des mots sur mon ressenti.

    29 avril 2015 à 15:11

  4. Mais le tiens va sans doute m’aider à mettre de l’ordre dans tout ça. ;)

    29 avril 2015 à 15:12

    • J’attends ta remise en ordre avec impatience, alors ;-)
      Mais c’est vrai que ce bouquin n’est pas forcément facile à saisir. C’est aussi pour ça, parce qu’il ne ressemble pas à grand-chose, qu’il m’a plu – mais ce n’est pas facile à exprimer, en effet !

      30 avril 2015 à 09:05

  5. Je me suis vraiment régalée avec ce roman atypique. Pas facile d’en parler c’est sûr, il faut le lire c’est aussi simple que ça! :)

    12 mai 2015 à 14:14

  6. Pingback: Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2015 – De la 10ème à la 6ème place | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s