Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût (Vauvenargues)

Guide de survie en milieu hostile, de Shane Kuhn

Signé Bookfalo Kill

On ne se méfie jamais des stagiaires. D’ailleurs, dans les grandes entreprises, c’est tout juste si on retient leur nom. C’est ce constat qui a mené à la création de Ressources Humaines Inc., organisation secrète dont le but est de former de jeunes gens au beau métier de tueur à gages, puis de les infiltrer dans les plus grosses boîtes, les aider à gravir les échelons pour se rapprocher incognito de certains dirigeants corrompus intouchables par ailleurs – et d’éliminer ces derniers sans jamais être en position de suspects.
A ce petit jeu, John Lago est le meilleur. A 25 ans, néanmoins, il est atteint par la limite d’âge – un stagiaire de plus de 25 ans devient automatiquement suspect – et aspire à prendre une retraite bien méritée. Il en profite pour rédiger un document destiné à circuler en interne chez Ressources Internes Inc. : le Guide de survie à l’usage des jeunes stagiaires. L’occasion de partager son expérience avec les jeunes recrues de l’organisation. Mais la dernière mission qu’il doit exécuter avant de se retirer, complexe et nébuleuse, pourrait bien faire voler en éclats toutes ses certitudes…

Kuhn - Guide de survie en milieu hostileLe premier roman de Shane Kuhn pourrait d’ores et déjà remporter la palme du pitch le plus original et excitant de l’année ! Superbe idée, en effet, que ce thriller mettant en scène des stagiaires assassins – ceux qui, comme moi, ont régulièrement des stagiaires dans leur boulot, savent de toute manière que ces bestioles-là sont tout sauf inoffensives. (Je rigole et rassure les autorités compétentes : aucun stagiaire n’a jamais été maltraité dans mon entreprise. Sauf une, peut-être, mais elle le méritait.)

Le début de ce Guide de survie en milieu hostile m’a néanmoins inquiété. Foutraque, brouillon, peinant à trouver son rythme, il se perd un peu dans les souvenirs évoqués pêle-mêle par John Lago et tarde à décoller. Mais quand c’est le cas, une fois l’intrigue principale mise en place, c’est du bonheur, et du pétaradant.
Bon, attention, esprits réalistes s’abstenir : plus on avance, plus le roman vire au joyeux n’importe quoi, explosant la vraisemblance par des rebondissements énormes et des surprises incroyables au sens strict du terme. En ce qui me concerne, c’est ce que j’ai aimé dans ce polar. Shane Kuhn n’a pas froid aux yeux, il s’amuse et ose beaucoup, jouant de personnages formidablement campés et des situations les plus extrêmes sans jamais se relâcher.

Guide de survie en milieu hostile est un thriller décomplexé, enlevé, drôle, plein de panache et de suspense. Le genre de roman hyper cinématographique, tout désigné pour ceux qui pensent que vacances riment avec détente totale. Quant à ceux qui veulent juste un polar qui sort de l’ordinaire, inventif sans se prendre au sérieux, ce sera une bonne pioche aussi pour eux !

Guide de survie en milieu hostile, de Shane Kuhn
Traduit de l’américain par Karine Lalechère
  Éditions Sonatine, 2014
ISBN 978-2-35584-243-6
312 p., 21€

Publicités

6 Réponses

  1. Hahahaha la coïncidence est jolie, je viens de le poster ce matin-même !!

    7 mai 2014 à 19:26

    • Oui, très chouette chronique de ta part, d’ailleurs, que je partage ici avec plaisir : http://litteraventures.com/2014/05/07/le-stagiaire/

      Bonne chose que de voir plusieurs avis positifs pour ce roman à part, qui a besoin d’être défendu !

      (Et au passage, superbe article également sur « L’Homme du verger », que je n’ai pas lu mais dont j’entends beaucoup, beaucoup de bien depuis quelques jours. Ca donne envie !)

      22 mai 2014 à 08:16

      • Héhé merci :) Oui, ce livre est un bien à part, mais ça fait du bien, des fois, un bon décalage !
        Pour « l’homme du verger », tant mieux si on commence à en parler, il le mérite !

        22 mai 2014 à 09:21

  2. tu nous as fait attendre avec ta chronique ;-)
    Bon, je confirme, nous avons lu le même livre et plutôt de la même manière ;-). Toujours aussi agréable de lire tes chroniques, merci !

    7 mai 2014 à 20:21

    • Oui, je suis un peu irrégulier dans mes écritures en ce moment…
      Merci pour ton avis et tes compliments. A vrai dire, si j’ai été un peu long sur celui-ci, c’est aussi parce que j’aurais voulu écrire ma critique sur le même ton que ta chronique (à lire impérativement ici : http://gruznamur.wordpress.com/2014/04/03/guide-de-survie-en-milieu-hostile-shane-kuhn/), juste parfaitement « shanekuhnienne » :)

      Ca fait du bien de lire ce genre de roman un peu foufou, qui ne se prend pas au sérieux mais qui, du coup, surprend et réjouit d’autant plus !

      22 mai 2014 à 08:12

      • eheh merci à toi aussi !
        Oui ça fait un bien fou effectivement

        22 mai 2014 à 18:53

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s