Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût (Vauvenargues)

Qui ?, de Jacques Expert

Signé Bookfalo Kill

Dans un lotissement résidentiel de Carpentras, une fillette disparaît ; on la retrouve le lendemain matin, violée et assassinée. En dépit des efforts de la gendarmerie, puis de la police, son meurtrier n’est jamais identifié.
Dix-neuf ans plus tard, une émission de télévision revient sur le drame et sur les nombreux soubresauts de l’enquête. Devant leur poste, quatre couples suivent le programme, partagés entre fascination et répulsion pour cette période éprouvante de leur vie.
L’un des quatre hommes est le coupable du crime (et sa femme le sait sans que lui-même soit au courant). Oui, mais qui ?

Expert - QuiQui ?, c’est bien sûr la question que se pose tout lecteur de polar confronté à une intrigue dont le suspense repose sur l’identification finale d’un coupable (ce qui n’est pas toujours le cas). Au point qu’il existe un sous-genre à part entière du roman policier, le « whodunit » (« qui a fait ça ? »), dédié à ce type d’investigation.
Dans Adieu, Jacques Expert s’essayait déjà à cet exercice et s’y ratait complètement. Construit d’une manière similaire (durée d’intrigue limitée, flashbacks, personnages globalement antipathiques), Qui ? s’avère plus crédible et plus prenant, voire mieux écrit – même si cela reste plus efficace que littéraire.

Alors, oui, on peut se prendre au jeu et essayer de découvrir l’identité du coupable. Entre des chapitres où il met en scène les quatre couples sous leurs noms, Expert en intercale d’autres intitulés « Lui » ou « Elle », qui relatent anonymement les réactions du coupable et de sa femme. En recoupant les uns et les autres, pour peu d’être assez attentif, on peut relever des indices qui mènent à une résolution anticipée de l’intrigue ; je dois avouer que, en procédant par élimination, ce fut mon cas – disons que j’avais dans le dernier quart du roman une quasi certitude qui s’est révélée exacte.

Cependant, il faut s’acharner un peu pour y arriver, et surtout se dépatouiller des longueurs, répétitions et digressions plus ou moins bienvenues dont Expert charge son récit dans le but assez malhonnête de détourner l’attention du lecteur. Je dis « malhonnête », car l’auteur n’est malheureusement pas assez doué ou imaginatif pour lancer de véritables fausses pistes, multiplier les chausse-trapes et aboutir à un twist convaincant. Il se contente donc de délayer, dans un suspense dont je reconnais toutefois le côté addictif et l’efficacité ; une fois rentré dedans, j’ai eu du mal à le reposer.

Un polar d’été qui conviendra parfaitement à des lecteurs occasionnels de roman policier, et/ou à des amateurs de polar facile et distrayant. Il en faut aussi.

Qui ?, de Jacques Expert
Éditions Sonatine, 2013
ISBN 978-2-35584-183-5
319 p., 18€

Si vous voulez essayer d’être plus convaincus, allez voir chez Démosthène le serial lecteur, Passion Polar, le blog de La Peste ou Du bruit dans les oreilles, de la poussière dans les yeux

Publicités

Une Réponse

  1. alexmotamots

    Longueurs et digressions ? Bof, bof.

    21 mai 2013 à 08:21

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s