Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût (Vauvenargues)

Joconde jusqu’à 100 et plus si affinités, de Hervé Le Tellier

Signé Bookfalo Kill

Dans ses Exercices de style, Raymond Queneau s’était amusé à décliner de 99 manières différentes la même brève histoire, en s’imposant une contrainte différente à chaque fois, soit stylistique, soit thématique, soit comportementale. Hervé Le Tellier reprend la même idée, avec le même bonheur, mais avec une autre base d’inspiration : cette fois, il ne s’agit pas d’un texte, mais… de la Joconde.

Le Tellier - Joconde jusqu'à cent et plus si affinitésEn tant que membre émérite de l’OuLiPo, Le Tellier est plus que familier avec la notion de contrainte littéraire. Le résultat de son travail est tout simplement hilarant. La pauvre Mona Lisa, qui n’en demandait sûrement pas tant en posant pour Léonard de Vinci, se retrouve passée à la moulinette humoristique de plus de 200 manières différentes – ce livre regroupant en fait deux précédents ouvrages de Le Tellier, Joconde jusqu’à cent et Joconde sur votre indulgence.

On ne peut qu’admirer la maestria stylistique de Hervé Le Tellier, dont la verve et l’imagination s’emparent du tableau mythique, de son sujet et de son peintre, pour les métamorphoser à coup de burlesque, d’absurde ou de jeux de mots qui n’ont peur de rien (cf. le titre du livre !!!)
Comme chez Queneau, les textes sont plus ou moins drôles, mais il s’en trouve un nombre largement suffisant pour passer souvent du sourire à la franche rigolade, ce qui n’est pas désagréable en ces temps de morosité ambiante…

Un exemple vous donnera sûrement plus envie que mes longs discours de vous plonger dans Joconde jusqu’à 100 et plus si affinités :

Le point de vue du tonton flingueur

– Ta Mona, elle m’est sympathique, mais elle commence à me les briser menu avec son sourire d’oie sacrée. Ou elle s’arrête de poser, la Madone, ou je te lui en colle une à lui faire envisager le panorama qu’elle a dans le dos.
– Calme-toi, Riton, tu te fais du mal.
– Tiens, si c’était pas la gonzesse à Léo, c’est en plusieurs colis que je te la réexpédierais à Florence et à ses gondoles.
– Fais zexcuse, Riton, mais sans vouloir te vexer, y’a gourance, les gondoles, c’est Venise, pas Florence.
– Oh , mais c’est que je vais me le décalquer aussi, le petit singe savant.

Et si celui-ci ne vous convainc pas, pensez qu’il y en a plus de 200 autres… impossible que certains ne vous arrachent pas au moins un rictus de gaieté – ou alors, c’est que vous êtes de mauvaise foi, ou bien un indécrottable grognon !

Joconde jusqu’à 100 et plus si affinités, de Hervé Le Tellier
Éditions Castor Astral, 2012
ISBN 978-2-85920-888-2
236 p., 16€

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s