Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût (Vauvenargues)

Articles tagués “Raymond Queneau

Joconde jusqu’à 100 et plus si affinités, de Hervé Le Tellier

Signé Bookfalo Kill

Dans ses Exercices de style, Raymond Queneau s’était amusé à décliner de 99 manières différentes la même brève histoire, en s’imposant une contrainte différente à chaque fois, soit stylistique, soit thématique, soit comportementale. Hervé Le Tellier reprend la même idée, avec le même bonheur, mais avec une autre base d’inspiration : cette fois, il ne s’agit pas d’un texte, mais… de la Joconde.

Le Tellier - Joconde jusqu'à cent et plus si affinitésEn tant que membre émérite de l’OuLiPo, Le Tellier est plus que familier avec la notion de contrainte littéraire. Le résultat de son travail est tout simplement hilarant. La pauvre Mona Lisa, qui n’en demandait sûrement pas tant en posant pour Léonard de Vinci, se retrouve passée à la moulinette humoristique de plus de 200 manières différentes – ce livre regroupant en fait deux précédents ouvrages de Le Tellier, Joconde jusqu’à cent et Joconde sur votre indulgence.

On ne peut qu’admirer la maestria stylistique de Hervé Le Tellier, dont la verve et l’imagination s’emparent du tableau mythique, de son sujet et de son peintre, pour les métamorphoser à coup de burlesque, d’absurde ou de jeux de mots qui n’ont peur de rien (cf. le titre du livre !!!)
Comme chez Queneau, les textes sont plus ou moins drôles, mais il s’en trouve un nombre largement suffisant pour passer souvent du sourire à la franche rigolade, ce qui n’est pas désagréable en ces temps de morosité ambiante…

Un exemple vous donnera sûrement plus envie que mes longs discours de vous plonger dans Joconde jusqu’à 100 et plus si affinités :

Le point de vue du tonton flingueur

– Ta Mona, elle m’est sympathique, mais elle commence à me les briser menu avec son sourire d’oie sacrée. Ou elle s’arrête de poser, la Madone, ou je te lui en colle une à lui faire envisager le panorama qu’elle a dans le dos.
– Calme-toi, Riton, tu te fais du mal.
– Tiens, si c’était pas la gonzesse à Léo, c’est en plusieurs colis que je te la réexpédierais à Florence et à ses gondoles.
– Fais zexcuse, Riton, mais sans vouloir te vexer, y’a gourance, les gondoles, c’est Venise, pas Florence.
– Oh , mais c’est que je vais me le décalquer aussi, le petit singe savant.

Et si celui-ci ne vous convainc pas, pensez qu’il y en a plus de 200 autres… impossible que certains ne vous arrachent pas au moins un rictus de gaieté – ou alors, c’est que vous êtes de mauvaise foi, ou bien un indécrottable grognon !

Joconde jusqu’à 100 et plus si affinités, de Hervé Le Tellier
Éditions Castor Astral, 2012
ISBN 978-2-85920-888-2
236 p., 16€

Publicités

Connaissez-vous Paris? Raymond Queneau

294- D’où vient le nom de la rue Coquillère?
350- Combien y avait-il d’automobiles en 1903 à Paris?
394- Où mourut le 3 Octobre 1892, J.-A.Villemin, qui découvrit l’inoculabilité de la tuberculose?
(et 452 autres questions du même genre)

Que celui ou celle qui se sent capable de répondre à ces 456 questions sans tricher sur Internet lève le doigt!

Forcément, PERSONNE (à part peut-être Raymond lui-même) ne peut le faire. Et pour cause! Si certaines sont relativement faciles pour tout parisien amoureux de sa ville, la majorité des questions sont hard-core. Et c’est tant mieux! Ras-le-bol des petits guides gentillets pour découvrir la capitale!

Extraites du jeu « Connaissez-vous Paris? » proposé par Raymond Queneau dans le journal l’Intransigeant, entre 1936 et 1938, ces questions vous font découvrir un Paris que vous ne soupçonniez même pas!

Petit bémol cependant, Gallimard s’est contenté de copier les réponses telles quelles. On aurait aimé avoir un petit complément d’informations ou un plan des rues de Paris intégré, pour nous éviter de chercher sur nos smartphones ou Interne. Cependant, le meilleur moyen de connaître une ville, n’est-ce pas de s’y perdre, sur papier ou en vrai?

Le Paris que vous aimâtes n’est pas celui que nous aimons
et nous nous dirigeons sans hâte vers celui que nous oublierons (…)
(…) Et sans un plan sous les yeux on ne comprendra plus
car tout ceci n’est que jeu et l’oubli d’un temps perdu.

Connaissez-vous Paris ? de Raymond Queneau
Ed. Gallimard (Folio)
ISBN 9782070442553
179 p. 4€60

Un article de Clarice Darling