Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût (Vauvenargues)

Missing : New York, de Don Winslow

Signé Bookfalo Kill

Sergent de police à Lincoln, Nebraska, Frank Decker est chargé de l’enquête sur la disparition de Hailey Hansen, une fillette métisse de cinq ans, qui n’a échappé à l’attention de sa mère que durant deux minutes – un laps de temps suffisant pour qu’elle s’évapore complètement. Hélas, les investigations et les interrogatoires ne donnent rien ; les jours, les semaines passent, sans qu’aucune trace de la gamine ne soit relevée, réduisant les chances qu’elle soit encore en vie à néant.
Pourtant celui qu’on surnomme Deck refuse d’abandonner. Seul à croire qu’elle peut être retrouvée saine et sauve, il démissionne de la police pour rechercher Hailey. Une quête longue et acharnée, qui le conduira à New York, dans des milieux insoupçonnables qu’il n’aurait jamais cru approcher un jour…

Winslow - Missing New YorkLe nouveau roman de Don Winslow me laisse très partagé. D’un côté, il est efficace, prenant, se dévore en un rien de temps, principalement grâce au style expéditif – d’aucuns diraient lapidaire – du romancier. En gros, phrases brèves, minimalistes, et retours à la ligne si fréquents qu’ils en deviennent systématiques. Un style schématique de thriller, en somme.
Puis on se laisse prendre par la quête de Deck, par son énergie obsessionnelle à retrouver Hailey, quand bien même certains rebondissements et détours de l’intrigue sont franchement téléphonés, pour ne pas dire grossiers ou improbables.

Oui mais voilà, sous cet emballage prenant, il ne se cache pas grand-chose. Un long épisode de FBI : Portés Disparus, guère plus, et encore pas des meilleurs. Winslow se montre paresseux, pas très original, ni dans son traitement de l’enlèvement, ni dans sa description du « monde des riches new yorkais » dans lequel son enquête mène Decker. Virée dans les Hamptons, fêtes somptueuses et décadentes (mais sagement, en tout cas dans le roman), personnages caricaturaux du milieu de la mode, plongée superficielle dans celui de la prostitution… On se croirait dans un reportage de M6, Zone interdite période Bernard de la Villardière. Ni puissant, ni novateur, ni empathique. Et je ne vous parle pas des bons sentiments qui ruissellent sur la fin – non, vraiment, je ne vous en parle pas.

Bref, ce Missing : New York est une déception qui se lit facilement en et s’oubliera sans doute tout autant. Quand on sait qu’il s’agit probablement d’un début de série, on peut s’inquiéter pour la suite. Ou espérer un sursaut d’un auteur qui vaut largement mieux que ça.

Missing : New York, de Don Winslow
Traduit de l’américain par Philippe Loubat-Delranc
  Éditions du Seuil, coll. Policiers, 2015
ISBN 978-2-02-121311-9
303 p., 21,50€

Publicités

7 Réponses

  1. oups ! connaissant tes goûts, voilà de quoi sérieusement me refroidir

    20 mars 2015 à 05:41

    • J’avoue que mon enthousiasme initial à l’idée de découvrir ce nouveau Winslow, début de série qui plus est, n’a pas tardé à être froidement douché au fil des pages… Pas désagréable à lire, hein, vraiment pas, mais franchement pas à la hauteur du gars qui a écrit « La Griffe du chien » non plus.

      24 mars 2015 à 09:20

  2. Ok, économies réalisées grâce à toi ! ;)

    20 mars 2015 à 09:33

    • J’ai envie de dire : hélas… mais si ça peut permettre d’éviter des grosses déceptions, surtout pour un grand format, tant mieux ;-)

      24 mars 2015 à 09:18

      • Surtout pour un grand format acheté en Belgique où ça coute beaucoup plus cher qu’en France !!

        24 mars 2015 à 09:29

      • Ah oui, en plus, effectivement !!!

        24 mars 2015 à 09:30

  3. Pingback: Missing : New York / Don Winslow | uncoindeblog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s