Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût (Vauvenargues)

Roi mon père d’Olivier Sebban

roiUn père enlève ses deux petits garçons et les emmène vivre dans la montagne, aux confins des frontières françaises. Suite à un divorce douloureux et une décision de justice, le père, fou de douleur, développe un plan machiavélique et soustrait ses enfants au monde. Olivier Sebban s’inspire très largement de l’histoire de Xavier Fortin et ses deux fils. Après 11 ans de clandestinité, un témoignage anonyme conduira à l’arrestation du père. 

L’auteur présente ici une, peut-être deux années d’une vie dans la montagne, dénués de tout. Les personnages sont peu nombreux. Le père, le vieux (un voisin), les deux enfants (Paul et Jude) et une femme, qui dénoncera le père. Eve en quelque sorte. On assiste petit à petit au délire paranoïaque du père qui cherche à tout prix à protéger son secret et ses enfants. 

Si l’histoire est intéressante, je n’ai pas du tout apprécié le style, aux grandes envolées lyriques trop écrites et très ampoulées. Je me suis ennuyée. Je peux donc passer à autre chose!

Roi mon père d’Olivier Sebban
Editions du Seuil, 2013
9782021092738
168p., 17€

 

Un article de Clarice Darling

Publicités

2 Réponses

  1. J’aime beaucoup ton blog alors je t’ai attribué un liebster award, passe voir :) http://louply.wordpress.com/2013/04/13/my-liebster-award/

    13 avril 2013 à 19:13

  2. alexmotamots

    L’histoire me rappelle un roman lu récemment sur le même thème de l’enlèvement et de la survie aux frontières.

    15 avril 2013 à 15:52

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s