Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût (Vauvenargues)

Jayne Mansfield 1967 de Simon Libérati

Bon. Euh… comment dire… Je vais être brève.

Simon Libérati est un de ces écrivains parisiano-parisiens qui aiment les paillettes, le blush et les filles. Quoi de plus naturel dans ce cas que de prendre une jolie fille qui a fait parler d’elle, souvent en des termes vulgaires, dans sa vie comme dans sa mort. En voilà un bon sujet de roman! Ah mince, Marilyn, on a déjà fait? Pas grave, on en prend une autre! Une ex-jolie femme, Jayne Mansfield, actrice en déclin, reconvertie dans les photos et spectacles dénudés qui font scandale dans les Etats-Unis des années 50-60. Elle meurt dans un grave accident de voiture, mais trois de ses (très jeunes) enfants présents à l’arrière du véhicule au moment du choc vont survivre. Parfait.

Allez, on recueille sur internet des photos, des articles, on s’intéresse aux blogs qui font référence dans ce domaine comme ici, un article spécial sur sa mort (avec maintes photos à l’appui), sur ce site également, et sur beaucoup d’autres, la bimbo blonde ayant encore, 43 ans après sa mort, de nombreux fans dans le monde entier. 

En bref, cet ouvrage est une resucée de blogs, de coupures de presse, appliquée à la sauce « roman » ou plus c’est trash, mieux c’est. C’est voyant, c’est clinquant, cela rend Jayne Mansfield encore plus vulgaire, et ça ne rend pas hommage du tout à cette femme qui, pour en arriver là, a dû vivre bien des cauchemars (alcool, drogue, flirt avec une secte satanique, alopécie précoce), le tout avant ses 35 ans. Vivement que Paris Hilton décède dans des circonstances horribles, Simon Libérati nous pondra un bouquin sur cette greluche de paillettes et obtiendra avec un peu de chance le Goncourt! 

Jayne Mansfield 1967 de Simon Libérati
Editions Grasset, 2011
9782246771814
196p., 16€

Un article de Clarice Darling

Publicités

2 Réponses

  1. Mélanie

    J’ai découvert ce blog par Thierry Saillot, et sachez que je me DELECTE de vos critiques! Continuez!

    3 décembre 2011 à 13:55

    • Chère Mélanie

      Merci mille fois de vos compliments et merci mille fois au meilleur libraire de Paris de nous faire de la publicité.
      Nous sommes ravis que nos critiques puissent vous être aussi agréables qu’utiles.
      Cannibalement
      Clarice

      3 décembre 2011 à 20:48

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s