Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût (Vauvenargues)

Fermeture éclair de Carl Aderhold

Il y a du bon dans cet ouvrage. Et du moins bon. Laurent est employé à la Contilis depuis plus de vingt ans, une usine quelconque située dans la banlieue d’Alençon. Du jour au lendemain, l’entreprise ferme ses portes pour être délocalisée en République Tchèque. Laurent et ses copains se retrouvent sur le carreau et ne supportent pas l’idée d’être, à 50 ans passés, des laissés-pour-compte, des gens de cette France d’en-bas, qu’on méprise plus que des chiens. Ils séquestrent leur ex-patron et deviennent tristement célèbres. Notamment Laurent, dont le visage se multiplie à l’infini dans les journaux télévisés nationaux et régionaux. 

C’en est trop pour Sylvie, sa femme. Elle embarque leur fils unique Maxime et quitte le domicile conjugal. Laurent est effondré. Sa vie pourrait bien s’arrêter là, sur le canapé, à boire des bières et laisser les canettes s’empiler sur les coussins. C’est alors que le Conseil Régional a l’idée du siècle. Regrouper les « Contilis » et les faire participer à la Coupe du Monde de football… des chômeurs. Ou des sans-emplois, si vous voulez faire plus politiquement correct. 

L’histoire de Carl Aderhold est sympathique. Mais ce qui m’a chagriné, ce sont les personnages qui ne sont pas aussi attachants qu’ils auraient pu l’être, alors que la situation se prêtait particulièrement à rendre le lecteur bienveillant à leur égard. Les rebondissements aussi sont parfois assez inattendus (le fils reclus dans sa chambre et qui s’avère être un crack en informatique), ce qui peut rendre l’ouvrage trop « hors-norme » pour quelqu’un qui écrit sur la misère sociale dans laquelle beaucoup de nos concitoyens vivent. Le style littéraire est pas mal, sans être exceptionnel. Certains passages auraient pu être coupés. 

Au final, je retiens de Fermeture éclair qu’il m’a fait passer un bon moment mais je ne sais pas si je m’en souviendrais encore dans un mois!

Fermeture éclair de Carl Aderhold
Editions JC Lattès, 2012
9782709636261
327p., 18€50

Un article de Clarice Darling.

9782709636261

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s