Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût (Vauvenargues)

Les secrets de Fantômette de Georges Chaulet.

En voyant arriver ce livre, quelle ne fut pas ma surprise! Un livre sur Fantômette? Mais pourquoi donc, Fantômette n’existe plus depuis belle lurette! 

Mais si! Georges Chaulet, après une interruption d’au moins 20 ans (!), s’est remis à écrire des épisodes de Fantômette. Je me demande si Enid Blyton écrit encore des Oui-Oui 

Bref, voici donc une sorte de dictionnaire ou encyclopédie à la gloire de Fantômette, qui fête ses 50 printemps. Cet ouvrage ne vaut que pour les jeunes (et moins jeunes!) filles qui ont lu, que dis-je, dévoré les aventures de la belle Françoise Dupont. Très largement inspiré du site Mille Pompons, (dont il faut remarquer le travail de fourmis réalisé par les contributeurs, que Georges Chaulet remercie chaleureusement), ces Secrets de Fantômette comportent plusieurs volets. L’univers d’abord, avec les inspirations, les idées de l’auteur, la naissance des différents personnages. La biographie de l’auteur ensuite, avec un entretien exclusif. Une troisième partie concernant les aventures et les succès de Fantômette à la Bibliothèque Rose, les différents illustrateurs, les nombreuses rééditions (et le massacre graphique orchestré par les éditions Hachette au fur et à mesure des rééditions). Pour quatrième volet, on trouve les autres vies de Fantômette, à l’étranger notamment, mais aussi en dessin animé, en série télé et sur le site internet. Puis, la cinquième partie retrace tous les ouvrages publiés de Fantômette, avec les couvertures, le résumé de chaque ouvrage et la date de parution. 

Jusqu’ici, tout va bien Madame la Marquise. L’ouvrage est sympathique, agréable, à la gloire de l’héroïne de notre enfance. Fantômette continue d’être un vrai succès en librairie, les mères ayant lu cela enfant et l’achetant d’office à leur progéniture. Il est vrai que Fantômette était audacieuse, dans les années 60-70. Une pré-ado (orpheline?) qui se déguise, sort seule le soir, combat (sans autre arme que son cerveau!) des méchants tous plus méchants les uns que les autres, sur sa trottinette pétaradante, accompagnée d’Oeil-de-Lynx, Boulotte et Ficelle, c’était peu visible dans la littérature enfantine de l’époque. Outre les « qualités » littéraires (sur lesquelles je ne préfère pas m’attarder tant elles sont pauvres, mais à 7-8ans, peut-on vraiment juger de la qualité littéraire de ce que l’on lit?), Georges Chaulet avait réussi à créer un univers loufoque, hors du temps, aux personnages attachants et aux situations cocasses. 

Seulement voilà. Le drame de ce livre est dans la sixième partie, intitulée « L’inédit ». Un inédit dans lequel Françoise Dupont a aujourd’hui, entre 25 et 30 ans. Fantômette adulte? Pas possible! Et pourtant si! Georges Chaulet l’a fait, et j’avais hâte de voir le résultat. Mal m’en a pris.

En refermant cet inédit Fantômette amoureuse, je me suis sentie déçue. Trahie. Certes, toujours aucune qualité littéraire (mais bon, je n’en demandais pas tant non plus, je savais que c’était assez mal écrit), mais une histoire abracadabrante, qui prend le lecteur pour un débile (d’ailleurs, à qui est adressé cet opus? Aux enfants? Aux adultes en mal de Fantômette?). J’avais un goût amer dans la bouche en me rendant à l’évidence que Georges Chaulet est un vieux monsieur réactionnaire (avec ses notes d’auteurs après chaque mot anglicisant du style « poster: affichette pour ceux qui savent parler français » p.206), qui peut dénigrer ses lecteurs (notamment sur les goûts musicaux, oui, les lectrices de Fantômette ont grandi et j’imagine que plusieurs aiment le rock’n roll Monsieur Chaulet), voire les traiter de stupides (p.244 « C’est Françoise qui s’est chargée des paroles qu’elle a voulues particulièrement tartes, puisque c’est ce qui plaît en ce moment. »)

En bref, quitte à savoir le contenu de cet inédit, j’aurais préféré ne pas le lire. Parce que cette Fantômette ne me plait pas mais alors pas du tout. Les clichés surabondent dans cet opus. Georges Chaulet a tout fait pour garder ses personnages prisonniers des années 60, sans aucune perspective d’évolution.

Dommage pour vous Monsieur Chaulet, mais Fantômette grandit désormais en chacune de ses lectrices. La Fantômette 2011, la voici:

Fantômette est maman, elle travaille dans la mode, joue dans un groupe de musique (et pas un orchestre, Monsieur Chaulet), adore faire du vélo et a même fait du cinéma

Alors s’il vous plaît Monsieur Chaulet, laissez Fantômette grandir en paix et contentez vous plutôt de raconter ses aventures de jeunesse! Merci pour elle.

Les secrets de Fantômette de Georges Chaulet
Editions Hachette, 2011
9782012021570
255p., 25€

Un article de Clarice Darling.

Publicités

4 Réponses

  1. marie helène

    Je vous trouve bien sévère sur la qualité littéraire de l’œuvre Fantômette. A moins que vous n’ayez lu que des éditions très récentes. Car lorsque l’on compare les exemplaires de Fantômettes édités durant les années 60 à 80 à la pauvreté de la majeur partie des livres pour enfants actuels (souvent des adaptations de dessin animés d’ailleurs), il n’y a franchement pas photo.
    Cela dit, les dernières éditions, revues et remaniées par les Editions Hachette ont en effet de quoi faire peur….
    Vous avez cité Millepompons, je vous engage à regarder ici : http://millepompons.free.fr/forums/viewtopic.php?f=5&t=630
    Bien cordialement,

    19 octobre 2012 à 19:11

    • Bonsoir Marie-Hélène.

      Merci pour votre commentaire. Ce que je critique vertement dans l’ouvrage Les secrets de Fantômette, c’est à 99% la sixième partie, le roman sur la Fantômette adulte. L’avez-vous lu? Et si oui, qu’en avez-vous pensé? Le reste de l’ouvrage est un bel hommage pour tous les fans, dont j’ai fait partie enfant, dans les années 80. J’avais déjà lu le lien que vous citez, sur le site Millepompons et j’avais trouvé cela particulièrement intéressant. Je trouve scandaleux qu’on prenne les enfants pour des andouilles et qu’on appauvrisse les ouvrages qui leur sont destinés.
      Cependant, je ne suis pas d’accord avec vous quand vous parlez de la pauvreté de la majeure partie des livres jeunesse d’aujourd’hui. Il faut absolument que vous lisiez Anne Fine, Timothée de Fombelle, Jean-Claude Mourlevat, même Marie Despleschin a écrit pour tous les âges, Susie Morgenstern, Audren, Marie-Aude Murail, Lois Lowry et son fantastique ouvrage Le Passeur pour ne citer qu’eux, car la liste peut être longue. Nous éviterons de parler de sujets qui fâchent comme Sophie Audoin-Mamikonian. Vous faites peut-être allusion aux ouvrages de la Bibliothèque Verte et Rose où ils reprennent les horreurs télévisuelles et massacrent allègrement l’esprit de cette collection.
      C’est en comparant les ouvrages des auteurs précédemment cités que je me permets de faire une comparaison avec Monsieur Chaulet, et c’est pour l’enfant que j’étais et qui s’est sentie trahie par le roman de Fantômette adulte, que je tenais à écrire cette chronique peu sympathique à l’encontre de notre héroïne nationale.

      19 octobre 2012 à 23:25

      • Mus

        Je peux difficilement laisser passer une critique aussi verte envers mon auteur préféré;celui qui m’a fait vivre mes plus beaux moments de littérature.Oui! je suis un fan de Georges Chaulet;et méme si vous prnsez qu’il est réac,alors je suis aussi,sinon plus,réac que lui.Vive l’univers des années 60.

        11 avril 2017 à 23:36

      • Si vous trouvez plaisant d’être réac, grand bien vous fasse, nous n’avons aucunement l’intention de vous en empêcher ! Comme nous n’avons pas le plaisir de vous connaître autrement qu’à travers cet échange virtuel, difficile de juger, n’est-ce pas.
        Et plus sérieusement, ne vous méprenez pas, nous avons été fans nous aussi de Fantômette, nous avons grandi avec elle au même titre qu’avec le Club des Cinq ou les Six Compagnons, et tous restent de grands souvenirs de lecture. Nous sommes reconnaissants à Georges Chaulet de nous avoir fait rêver quand nous étions mômes – et donc d’autant plus déçus et agacés de l’avoir retrouvé aussi dépassé, voire amer, dans cet opus inédit.
        Je ne sais pas si vous l’avez lu, mais si c’est le cas et si vous l’avez apprécié, tant mieux pour vous. Sans doute avons-nous trop grandi et ne sommes-nous plus capables d’apprécier ces aventures avec autant d’innocence qu’avant…

        17 avril 2017 à 22:12

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s