Articles tagués “idéal

A première vue : la rentrée de l’Olivier 2014

Petite rentrée encore, aux éditions de l’Olivier cette fois. Quatre romans français rejoignent les tables des librairies fin août, solides mais pas forcément hyper excitants – à première vue du moins. Les lire nous surprendra donc peut-être agréablement. On croise les doigts, car voilà une maison qui est toujours capable de nous révéler de très bonnes choses !

Zenatti - Jacob, JacobGUERRE ET FAMILLE : Jacob, Jacob, de Valérie Zenatti
Jacob, jeune Juif de Constantine, est enrôlé en juin 1944 pour libérer la France ; il meurt six mois plus tard, à l’âge de 19 ans. Ce roman relate cette courte immersion dans le conflit, mais aussi l’attente angoissée de sa famille, puis l’histoire de cette dernière en Algérie après 1945. Valérie Zenatti, qui s’est inspirée de sa propre famille pour ce livre, brille souvent quand elle aborde la guerre – son célèbre roman jeunesse, Une bouteille dans la mer de Gaza, est devenu un classique souvent lu dans les collèges aujourd’hui.

Gailliot - Le SoleilMILLEFEUILLES : Le Soleil, de Jean-Hubert Gailliot
Alexandre Varlop est chargé de retrouver le manuscrit d’un mystérieux roman intitulé Le Soleil, considéré comme un immense chef d’œuvre méconnu de la littérature mondiale, et qui serait passé entre les mains de nombreuses célébrités, dont Man Ray ou Ezra Pound. Sa quête le mène de Mykonos, où le roman aurait été volé, à Palerme et aux Baléares… Plus qu’un simple roman d’aventure, ce gros livre (plus de 500 pages) joue sur sa construction élaborée, son jeu entre réalité et fantasmes, et ses nombreuses références artistiques pour sortir du lot.

Brisac - Dans les yeux des autresPROSE COMBAT : Dans les yeux des autres, de Geneviève Brisac
Destins croisés de deux sœurs, unis dans leurs combats de jeunesse, depuis leurs premières manifestations à Paris jusqu’à la lutte armée au Mexique, mais qui s’éloignent lorsqu’une d’elle en tire la matière d’un roman. Deux conceptions de l’idéal révolutionnaire s’affrontent, mais aussi des visions différentes de la vie, des hommes, du désir…

CLIC-CLAC KODAC : Photos volées, de Dominique Fabre
Alors qu’il vient de perdre son travail, un homme d’une soixantaine d’années s’emploie à reconstruire sa vie en s’appuyant sur les nombreuses photographies qu’il a réalisées plus jeune. L’occasion de s’inventer un nouvel avenir en renouant avec son passé ?


La leçon de pêche, de Heinrich Böll et Emile Bravo

Signé Bookfalo Kill

Dans un petit port paisible, un pêcheur dort tranquillement dans sa barque. Un touriste qui passe par là le réveille en le prenant en photo. Comme il fait beau, le touriste s’inquiète : le pêcheur ne sortira-t-il pas en mer aujourd’hui ? Mais le marin est déjà parti au matin et a fait une bonne pêche. Pas de quoi, cependant, calmer le touriste qui voit beaucoup plus loin et beaucoup plus grand…

A l’origine, La Leçon de pêche est une nouvelle de l’écrivain allemand Heinrich Böll (1917-1985), Prix Nobel de littérature en 1972. Le texte était inédit en français, le voici non seulement traduit (par Bernard Friot, excusez du peu), mais en plus mis en images par Émile Bravo, l’excellent illustrateur et auteur de B.D. auquel on doit notamment la série des épatantes aventures de Jules.

Très simple, cette histoire en forme de fable contemporaine confronte deux manières de voir l’existence, un idéal de vie simple contre une ambition intarissable. Et la leçon de pêche n’est pas forcément celle que l’on imagine…

C’est drôle, c’est fin, c’est bien vu, et le dessin d’Émile Bravo est toujours aussi juste et chaleureux. Un très beau livre, entre l’album et la B.D., que les parents se plairont à lire avec leurs enfants, à partir de 4-5 ans.

La Leçon de pêche, de Heinrich Böll (texte), Émile Bravo (dessins) et Bernard Friot (traduction et adaptation)
Éditions P’tit Glénat, coll. Vitamine, 2012
ISBN 978-2-7234-8233-2
36 p., 12,20€