Articles tagués “graphisme

À travers

Haugomat - A travers

 

Tom Haugomat

Éditions Thierry Magnier, 2018

ISBN 9791035201708

184 p., 20€


Voilà un livre que je serais bien en peine de qualifier. Ce n’est pas tout à fait une bande dessinée, bien qu’il raconte une histoire par l’image – et exclusivement par l’image, car il n’y a pas de texte, pas de bulle, rien.
Ce n’est pas non plus un album pour la jeunesse, car son propos est d’une maturité et d’une profondeur qui appellent l’expérience, du genre qu’on acquiert avec l’âge.
Alors, qu’est-ce au juste ? Un exercice graphique ? Quelque chose de nouveau qui n’a pas encore de nom ?

haugomat01Bon, en fait, on s’en fout. Ce n’est pas comme si, par ici, on avait envie de perdre du temps avec les étiquettes et les idées toutes faites. Or, l’idée de Tom Haugomat, merveilleuse, se suffit à elle-même.
À travers, c’est le titre ; c’est aussi le concept du livre. Page de gauche, une scène représentée dans son ensemble, où l’on voit le héros de l’histoire regarder quelque chose à travers un objet – des jumelles, la fenêtre d’une maison ou la vitre d’une voiture, un écran (de télévision, d’ordinateur…), un hublot, une loupe, entre les barreaux d’un lit d’enfant… Vous pouvez compter sur Tom Haugomat pour trouver, à chaque page, un nouvel angle à la fois étonnant et d’une justesse absolue.
Et page de droite, le résultat en gros plan de ce que regarde le personnage.

À quoi sert ce concept ? À raconter, tout simplement, une vie d’homme. De la naissance à la vieillesse, en passant par tous les âges et tous les états de la vie. A chaque page, une date précise d’une année de son existence. Se déroule ainsi l’histoire d’un homme ordinaire, avec ses joies et ses peines, mais aussi d’un individu hors du commun. En effet, le héros d’À travers, adulte, travaille pour la NASA, devient astronaute, ce qui l’amène à vivre des expériences exceptionnelles – qui autorisent l’auteur à multiplier les trouvailles visuelles et les points de vue.

Haugomat03

À la fois minimaliste (servi en seulement quatre couleurs : bleu, noir, rouge, blanc, parfois nuancées) et minutieux, le dessin de Tom Haugomat se niche au creux des étendues de la page, sans en coloniser tout l’espace. Laissant aux blancs, au vide alentour, le soin d’ouvrir la porte à l’imagination et au rêve, tout en resserrant le cadre sur le point de fuite fixé par le regard du personnage.
Le résultat est follement poétique et incroyablement émouvant. On s’y retrouve, on y cueille des échos de notre propre vie ; on parcourt aussi des moments marquants de l’Histoire récente – l’explosion de Challenger en 1986 (j’avais huit ans mais je m’en souviens avec une netteté foudroyante) ou les attentats du 11 septembre, par exemple.

Une escapade sublime, signée d’un illustrateur de 35 ans qui n’a pas fini de faire parler de lui et de son trait déjà reconnaissable entre tous.

Haugomat02


Paris vs New York de Vahram Muratyan

Chouette! Un livre qui parle de Paris et New-York, mes deux villes préférées au monde après San Francisco et Toulouse (ben quoi?) 

Plus sérieusement, un livre qui, je cite, propose « un match visuel amical entre ces deux villes ». Le concept est plaisant. Voyons ce qu’il y a dans le ventre. En fait, il s’agit de l’adaptation papier du blog http://parisvsnyc.blogspot.com/.

L’auteur Vahram Muratyan, graphiste talentueux à la David McCandless (Datavision), retrace sur chaque double page, un combat, parfois couru d’avance, mais sympathique. Le crooner parisien n’est autre que Charles Aznavour alors que chez nos voisins new-yorkais, il s’agit bien sûr de Franck Sinatra. Pareil pour les marches, qui voient s’opposer Montmartre et les brownstones (les immeubles de deux étages auxquels on accède par un perron de quelques marches, mouai, bof me direz-vous), les macarons vs les cupcakes, Quasimodo vs King-Kong, Amélie Poulain vs Carrie Bradshaw (qui ça? mais si, la fashion-blonde de Sex and the City), Paris-Plage vs Coney Island, les apparts vs les lofts, etc… etc…

Bon, entre nous, c’est pas mal. Le concept est drôle. Les raccourcis sûrement un peu facile, mais amusants. En bref, un petit cadeau de Noël que vous pourrez envoyer à vos camarades d’outre-Atlantique si vous en avez. Mais honnêtement, 12€90 pour un bouquin lu en 5mn dont 90% des illustrations sont en accès libre sur le blog, ben… Après tout, vous faites comme vous voulez! Mais 12€90, c’est le prix d’un bon pastrami chez Kat’z, les meilleurs à mon humble avis. Reste à économiser pour payer le billet d’avion!

Paris vs New York de Vahram Muratyan
éditions 10 18, novembre 2011
9782264056306
150p environ, 12€90.

Un article de Clarice Darling.


Datavision de David McCandless

La première chose qui m’ait interpellée dans cet ouvrage, c’est la couverture. Tiens, c’est marrant ce truc. Un bouquin gris argenté aux dessins colorés, avec un titre rigolo, Datavision, et un sous-titre évocateur Mille et une informations essentielles et dérisoires à comprendre en un clin d’oeil. 

Qu’est-ce donc que cela? Poussée par ma curiosité légendaire, j’ouvre. P 134-135 : La Grande Muraille de la censure, sites intégralement ou partiellement interdits. Une explosion de couleurs et d’informations me transpercent l’iris. Je feuillette les autres pages pour m’assurer qu’il n’y a pas tromperie sur la marchandise. Non, l’ensemble du livre est comme cela. Une somme de travail énorme, sur des thèmes très divers, mais débouchant toujours sur une double page avec des dessins, des diagrammes, des tableaux, des frises, le tout débordant de couleurs. D’une simplicité et d’une clarté folles. 

David McCandless (et son équipe!) a fait un travail sensationnel. Certes, la majorité de ses sources sont des sources internet comme Wikipédia (mais parfois de l’Unesco, l’Insee (pour la version française), New York Times, etc…) donc il est bien évident qu’il faut prendre avec des pincettes les informations soumises dans cet ouvrage, mais l’idée est tellement intéressante, l’ouvrage est tellement beau que cela vaut bien quelques transgressions avec la réalité. 

En le feuilletant, j’ai immédiatement pensé aux Miscellanées de Monsieur Schott, sauf qu’ici, il s’agit de miscellanées visuelles. Tout une histoire! Ainsi donc, avec ce livre, vous connaîtrez les différents types de café, l’évolution de l’ordinateur, les couleurs à la mode, qui gouverne le monde (et qui gouverne vraiment le monde), la déforestation de l’Amazonie, et quantité d’autres choses. 

Pour résumé, vous vous trouvez devant un livre assez exceptionnel, qui fera le bonheur des éditions Robert Laffont, car j’imagine que ce livre se vendra comme des petits pains pour les fêtes de fin d’année. Un ouvrage esthétique, intéressant, bourré d’humour, plus ou moins scientifique, mais indéniablement fantastique.  

Pour en savoir plus, le site (en anglais) du designer : http://www.informationisbeautiful.net/

Datavision de David McCandless
Editions Robert Laffont
9782221126752
23 € 222 pages. 

Un article de Clarice Darling.