Articles tagués “félin

Nous, les chats… de Claude Habib

« Clarice, faut que vous lisiez ça, ça va vous plaire ».

chatVoilà comment je me suis retrouvée avec Nous, les chats… entre les pattes. Claude Habib est professeur à la fac de Paris, je la connaissais plutôt habituée aux écrits de Rousseau et au XVIIIème siècle que fervente admiratrice de la gente féline.

Cet ouvrage, c’est l’autobiographie d’un chat philosophe. Un croisement parfait des deux matous stars du dessin animé Les Aristochats : Thomas O’Malley, pour la vie de chat sauvage, et Duchesse, pour le langage châtié qu’il utilise.

Ce chat n’a pas de nom, il vit dans un no man’s land, élevé entre un frère fourbe et une sœur qui finira « plate » sur la bande d’asphalte. Il nous raconte sa vie, ses combats, ses pulsions de tous les jours.

L’écriture est très intelligente, c’est très beau. On sent la professeur d’université derrière ce texte brillant. Claude Habib doit avoir un si ce n’est plusieurs chats qu’elle observe malicieusement du coin de l’œil. Qui ne s’est jamais demandé ce que pensait un chat, un chien?

Nous, les chats… est une très belle déclaration d’amour à ceux qui n’ont pas la parole. A offrir à tous les lettrés mordus de chat !

Nous, les chats… de Claude Habib
Éditions de Fallois, 2015
9782877068871
125p., 15€

Un article de Clarice Darling


Simon’s cat et le chaton infernal de Simon Tofield

Il arrive parfois dans la vie d’un chat, d’être confronté à un autre animal. Souvent plus jeune. Parfois de la même espèce. Le pire étant l’apparition d’un chaton dans sa propre maisonnée. Un intrus. Un bébé. Qui a bien plus de câlins que vous… l’attrait de la nouveauté. C’est ce qui arrive au chat de Simon, animal drôle et tellement « vrai ». Pour côtoyer des chats au quotidien, je peux vous garantir que les mimiques et réflexes du personnage principal sont pratiquement tous vrais. Quand Minou n’est pas content, il lui arrive souvent de faire pipi devant sa litière. Quand il n’a pas sa nourriture au lieu dit à heure dite, il renverse la poubelle. Il adore dégueulasser les carreaux que vous venez juste de terminer. C’est ça, une vie de chat. 

Simon Tofield avait des difficultés à apprivoiser son premier matou, grâce à qui la reconnaissance éditoriale est arrivée. Mais que dire du deuxième minet? Les sketchs sont drôles, respirent le vécu, et si vous ne connaissez pas encore le chat de Simon, vous allez rapidement devenir fan. Simon Tofield, graphiste et dessinateur, a réussi à se faire un nom grâce à son chat, qui n’en a pas lui, de nom. 

Pour tous les fans de chats, je vous recommande donc les ouvrages de la série Simon’s cat, qui, bien qu’un peu chers, vous permettront de rire un bon moment, de faire plaisir quand on n’a pas d’idée cadeau et peut même casser les barrières de la langue quand vous devez communiquer avec des étrangers, car les bouquins de Simon’s cat, tout comme les animations sur Youtube, sont sans paroles. 

Simon’s cat et le chaton infernal
Editions Fleuve Noir, 2011
9782265093812
200p.; 14,90€

Un article de Clarice Darling.