Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût (Vauvenargues)

Articles tagués “Fanny Chiarello

A première vue : la rentrée de l’Olivier 2016

A première vue, les éditions de l’Olivier s’avancent bien armées dans cette rentrée 2016, avec cinq auteurs différents, confirmés ou débutants, qui proposent des univers forts et singuliers. La marque de fabrique d’une maison qui accomplit depuis longtemps un véritable travail de fond et suit une ligne souvent intéressante.

Seyvos - La Sainte famillePUZZLE : La Sainte famille, de Florence Seyvos (lu)
En présentant Le Garçon incassable, roman précédent de Florence Seyvos et gros coup de cœur personnel, j’avais évité l’exercice périlleux du résumé, persuadé d’y perdre toute la substance du livre. Pour la même raison, je vais récidiver ici, car tenter de tisser une ligne claire dans ce superbe roman troué d’ellipses subtiles et de non-dits essentiels serait trop compliqué. Comme le titre l’indique, c’est une histoire familiale, et c’est une petite merveille, dont j’espère parvenir à parler en détail lorsque le livre paraîtra…

Dubois - La SuccessionENEMIES OF THE HEIR, BEWARE : La Succession, de Jean-Paul Dubois
Grand nom de l’Olivier, chez qui il a déjà publié notamment Une vie française, Le Cas Sneijder ou Kennedy et moi, Jean-Paul Dubois propose l’histoire d’une famille marquée par le tragique, du grand-père médecin de Staline au héros, Paul, exilé aux États-Unis, pour qui la vie est une peine grandissante malgré les bonheurs qu’il a pu connaître. Son existence va définitivement basculer le jour où il doit rentrer en France pour assurer la succession de son père qui vient de mourir… Dubois penche du côté obscur dans ce nouveau roman qui devrait marquer la rentrée.

Chiarello - Le ZeppelinLED : Le Zeppelin, de Fanny Chiarello
Si la vie est bizarre dans cette ville nommée La Maison, les habitants s’y sont habitués. Le survol inattendu d’un zeppelin vient pourtant perturber le destin d’une douzaine d’entre eux… Univers étrange à prévoir dans ce nouveau roman d’une jeune romancière aussi prolifique qu’atypique.

*****

Lerner - 10-04SANDY CLOSE : 10:04, de Ben Lerner
Après le succès de son premier livre, le deuxième roman de ce jeune auteur américain s’attache aux pas… d’un jeune auteur américain, confronté au syndrome de la page blanche après le succès de son premier livre. (Vous y êtes ?) Histoire de corser le tout, il découvre qu’il souffre d’une affection cardiaque alors qu’il passait un examen en vue de donner son sperme à sa meilleure amie, et l’ouragan Sandy s’apprête à mettre New York sens dessus dessous. Bref, grosse ambiance.

LA FÊTE EST FINIE : Derniers feux sur Sunset, de Stewart O’Nan
Lorsqu’il rejoint Hollywood en 1937, Francis Scott Fitzgerald n’est déjà plus que l’ombre de lui-même, attaqué par l’alcool et la dépression, privé de sa femme Zelda, internée, et de sa fille Scottie. Pas sûr que le monde tourbillonnant et égoïste du cinéma soit de nature à lui faire du bien… Un portrait crépusculaire et poignant de l’auteur de Gatsby le Magnifique, loin de ses années fastes.

Publicités

Une faiblesse de Carlotta Delmont de Fanny Chiarello

Chiarello - Une faiblesse de Carlotta DelmontUne faiblesse de Carlotta Delmont est compliqué à décrire. Carlotta Delmont est une célèbre cantatrice américaine des années 20 qui s’est battue depuis toute jeune pour accéder à la gloire.  Mais un soir, après une ovation à la première d’un opéra, elle disparait dans les rues de Paris. Les théories vont bon train. Meurtre, suicide, rapt… Personne n’imagine ce qui s’est produit en cette nuit d’avril 1927.

Fanny Chiarello nous offre ici un deuxième ouvrage au style intéressant. Ce n’est pas un roman au sens stricte du terme, c’est un enchevêtrement de voix et d’écrits. Correspondance, télégramme, poème, coupures de presse, extraits de journal intime… La structure du livre est audacieuse mais s’essouffle à partir du moment où Carlotta Delmont est retrouvée. J’ai aimé l’histoire, mais la protagoniste m’a profondément ennuyée. Modelée pour être une grande cantatrice depuis son enfance, Carlotta a l’impression de ne pas avoir vécu alors qu’elle vient de fêter ses trente ans. Ayant l’impression de ne pas avoir son propre destin entre ses mains, Carlotta Delmont m’a fait l’effet d’une Emma Bovary, en un peu moins nunuche toutefois, mais toute aussi indécise face à la vie et à ses tournures.

Je ne me suis pas du tout attachée à Carlotta Delmont mais j’ai beaucoup aimé les personnages secondaires. J’aurai même préféré que la cantatrice meure et que l’inspecteur Emile Remy conduise l’enquête. Avec tous les hommes qui gravitent autour de l’héroïne, il y a bien moyen de trouver un mobile!

Une faiblesse de Carlotta Delmont de Fanny Chiarello
Editions de l’Olivier, 2013
9782879298290
182p., 18€

Un article de Clarice Darling.