Articles tagués “Jean-Michel Espitallier

L’Invention de la course à pied (et autres trucs), de Jean-Michel Espitallier

Signé Bookfalo Kill

Espitallier - L'Invention de la course à pied (et autres trucs)Le livre dont je veux vous parler aujourd’hui faisant 45 pages, je vais m’efforcer de ne pas tirer à la ligne en vain à son sujet. En revanche, si vous avez envie de rigoler un peu, je ne peux que vous encourager à le lire.

Le sujet est dans le titre et pourrait tenir en une question fondamentale : mais pourquoi, POURQUOI les hommes courent-ils ? Je dis « les hommes » au sens général du terme, il y a aussi plein de femmes qui courent, même que j’en connais, c’est dire.
Il faut admettre que c’est une bonne question, surtout si l’on écarte rapidement la réponse bateau : « parce que ça permet de se tenir en forme », qui ne satisfait évidemment personne.

Avec un style enlevé, beaucoup d’humour, quelques pincées d’absurde et de mauvaise foi, Jean-Michel Espitallier commence par réfléchir en général à ce phénomène qui consiste à « s’agiter la viande » (sic), seul ou à plusieurs. Puis il remonte à l’Antiquité et nous invite à nous faire voir les Grecs en pleine création de la compétition de course à pied.
Comme de juste, le fil de sa réflexion est irrégulier, part en circonvolutions drolatiques tandis que surgissent remarques loufoques et idées amusantes, sur le dopage, les avantages d’un corps puissant et attrayant dans le processus de séduction, ou les bénéfices sociaux du footing. Avant de déboucher sur une conclusion sur les différentes fonctions des stades ; une chute plus grave, donc inattendue voire déconcertante, mais qui ne manque pas de justesse.

L’ensemble de ce texte est évidemment à prendre au minimum au second degré, condition sine qua non pour se réjouir à la lecture de ce bref opuscule anecdotique, et donc relativement indispensable – surtout si vous avez des coureurs dans votre entourage. Peut-être les comprendrez-vous mieux après cela !

L’Invention de la course à pied (et autres trucs), de Jean-Michel Espitallier
Éditions Al Dante, 2013
ISBN 978-2-84761-802-0
45 p., 9€


De la célébrité de Jean-Michel Espitallier

Jean-Michel Espitallier est un de ces trublions poètes touches-à-tout qui ne se prennent pas au sérieux. Et son dernier ouvrage, De la célébrité, ne déroge pas à sa règle première, s’amuser de tout, surtout la futilité. 

Ce livre est vraiment déroutant, drôle mais parfois longuet. Espitallier a décrypté, entre autre, la presse people et tourne gentiment en dérision ces personnalités publiques plus ou moins connues, pour un talent plus ou moins reconnu. 

« Je ne connais pas forcément les gens dont je connais le nom
           (je ne connais pas Britney Spears)
Je ne connais pas forcément le nom des gens que je connais
          (Comment s’appelle ma boulangère?) »

Des questions de bon sens, des vérités plus ou moins oubliées sur la célébrité et le sens que l’on veut bien donner à ce terme. 
J’ai éclaté de rire à la double page sur le concert donné par John Lennon au Shea Stadium de New York le 15 Août 1965, j’ai beaucoup aimé le « Johnny à la virgule près » (de l’importance d’une virgule dans une phrase d’accroche d’un journal à scandales) et je me suis reconnue ado dans Amour Ardant, où le protagoniste (l’auteur?) dévoile sa passion éphémère mais dévorante pour Fanny Ardant.  

La conception graphique de cet ouvrage est un véritable bonheur (mention spéciale à Marie Sourd et aux Associés Réunis), qui réussit à faire d’un poche en noir et blanc, une petite merveille qui se marie magnifiquement au texte.

Jean-Michel Espitallier fait ainsi le tour des différentes formes de célébrités (par le biais de son travail, la reconnaissance des pairs ou encore, la « célébrité » qui naît des reality-shows.) De la célébrité est un traité socio-psycho-poétique, qui démontre habilement le côté futile de la société people dans laquelle on vit, toujours en recherche de gloire, peut-être pour nous faire oublier notre solitude.

De la célébrité de Jean-Michel Espitallier
Editions 10-18, 2012
9782264056153
182p., 7€50

Un article de Clarice Darling.