Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût (Vauvenargues)

Sales caractères (petite histoire de la typograhie) de Simon Garfield

Rien de plus banal qu’une lettre. C’est tellement évident de lire qu’on ne se rend même plus compte ou presque des prouesses que notre cerveau peut faire. Sauf quand on n’arrive pas à lire à cause de la typo.

Vous aussi, vous avez sûrement dû un jour, dans votre vie, reposer un livre parce que vous ne supportiez pas le caractère d’imprimerie. Non au Comic Sans.

Sales caractères est un ouvrage épatant. D’une richesse incommensurable. Vous saurez tout sur les mystères des lettres. Pourquoi Tiger Woods est-il associé systématiquement à la police de caractère Bodoni? Quelle typographie est plus vendeur pour un parfum? Simon Garfield nous offre ici un panorama complet, exhaustif et formidablement bien écrit (non, ce n’est pas barbant!) de la typographie.

Vous saurez désormais tout des lettres des stations de métro, le crime du Comic Sans et enfin, et surtout!, pourquoi Calibri est devenue la nouvelle police par défaut des logiciels Word, reléguant ainsi Times New Roman aux oubliettes du Windows 97.

Pour les publicitaires, les éditeurs, les libraires, mais surtout, les curieux et les amoureux des livres!

Sales caractères de Simon Garfield
Editions du Seuil
9782021038651
327p., 25€

Un article de Clarice Darling.

Publicités

Une Réponse

  1. Pingback: Sales caractères (petite histoire de la typograhie) de Simon Garfield | Chronique de livres | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s